Covid-19 : Une opportunité pour la RDCongo et sa jeunesse

Article : Covid-19 : Une opportunité pour la RDCongo et sa jeunesse
31 mars 2020

Covid-19 : Une opportunité pour la RDCongo et sa jeunesse

Depuis plusieurs semaines, la RDCongo est, comme plusieurs autres pays du monde, touchée par la pandémie du Coronavirus. Plus de 750 cas de contaminations, parmis lesquels 35 morts, sont déjà enregistrés dans les villes de Kinshasa, Lubumbashi, Matadi, Bukavu et Goma ainsi que dans la province de l’Ituri selon l’Institut National de Recherche Biomédicale. Bien que les contradictions des autorités ayant en charge la riposte et la disparition des êtres chers pour certains d’entre nous donnent mille et une raisons de désespérer, nous avons la possibilité de voir le verre à moitié plein.

Si notre système de santé a montré ses défaillances dès le début de la pandémie, les autres secteurs d’activité du pays n’ont pas tardé à lui emboîter le pas. L’agriculture et l’économie ont, le jour ayant suivi la mise en place des mesures proposées par le chef de l’État pour lutter contre la propagation du virus, montré leurs limites, les prix des produits de première nécessité ayant connu une hausse significative. D’autres secteurs comme l’éducation, les nouvelles technologies de l’information et de la communication, les infrastructures et bien d’autres ont chacun eu l’occasion de révéler leurs insuffisances. Si le Coronavirus a montré aux dirigeants congolais et africains que personne n’était épargné par les affres de l’impreparation et de la mauvaise gouvernance, cette pandémie a le mérite d’avoir mis sous le feu des projecteurs la désuétude du  système de gouvernance congolais.

Une occasion de recarder le tir

Une fois la pandémie éradiquée et les erreurs de notre système de gestion révélées, ceux qui ont toujours péché par ignorance et mauvaise foi auront l’occasion de questionner leur mode de gouvernance. Nos dirigeants devront profiter de cette occasion pour réformer le système de santé, celui de l’éducation, le secteur agricole, l’économie, etc. afin de mettre en place des modèles qui seront en adéquation avec les besoins réels des populations et les évolutions de notre époque. Au-delà du gouvernement, plusieurs autres institutions publiques et privées ont l’occasion de rebondir et de revenir dans leurs arènes respectives après plusieurs années d’absence.

La PHARMAKINA, une usine basée à l’Est de la RDC, n’a pas raté l’occasion de proposer sa chloroquine, un médicament préconisé par plusieurs scientifiques comme solution pour éradiquer le Coronavirus. Les chercheurs de la faculté des Sciences de l’Université Officielle de Bukavu ont, quant à eux, mis à la disposition du public un gel hydroalcoolique désinfectant fabriqué dans leur laboratoire de Bukavu. Encadrées par la Fondation Panzi en vue de leur réinsertion socio-économique, les Survivantes des Violences sexuelles ont conçu des masques en pagne permettant aux habitants de la ville de Bukavu de se protéger au cours de cette période de crise. A ceci s’ajoutent plusieurs autres initiatives comme la création d’un lave-mains électronique fonctionnant à l’aide de l’énergie solaire ou l’implication des sites de e-commerce comme madeafrica.net dans la distribution des masques conçus localement.

Une raison de croire en l’avenir

Un concours organisé par le Conseiller du Président de la République en charge des numériques a permis à plusieurs jeunes congolais de proposer des solutions exceptionnelles pour lutter contre cette pandémie. Si ToussaintM, une application mobile, permet de cartographier les hôpitaux qui prennent en charge les patients atteints du Covid-19, Fit-For-Purpose Technologie SRL, une autre application mobile et web, permet de faire un diagnostic en ligne et de prédire l’évolution du virus. Autre application proposée : Epsilon Pros permet d’informer le public en temps réel sur l’évolution des cas, les changements des prix sur le marché ainsi que les zones à risque.

Ces inventions, fruits du génie de la jeunesse congolaise ont en commun un fait : À travers elles, les jeunes congolais ont montré aux autorités que leur apport au développement du pays était d’une importance capitale. À la fin de la crise, ces applications pourront être adaptées et mises à profit pour révolutionner des secteurs comme l’agriculture, la santé, les énergies, la lutte contre les inégalités et la corruption, l’éducation, etc. Pour toutes ces raisons et pour plusieurs autres, la RDCongo a l’occasion de se servir du tremplin que lui offre cette crise sanitaire pour prendre son envol. Pourvu que les décideurs sachent conserver les acquis de cette dure épreuve.

Partagez

Commentaires