Le Congo, la religion et le cheveu qui soignerait Covid-19

Article : Le Congo, la religion et le cheveu qui soignerait Covid-19
Crédit:
9 avril 2020

Le Congo, la religion et le cheveu qui soignerait Covid-19

Depuis plus de trois mois, la plupart des pays du monde sont touchés par la pandémie du Coronavirus. Également touchée, la République démocratique du Congo (RDC) ne fait pas exception à la règle avec plus de 200 cas de contaminations déjà enregistrés parmi lesquels 20 décès. Comme à leur habitude, les congolais ont, non sans faire preuve de naïveté, débordé d’imaginations dans la recherche du remède contre ce maudit virus. Dernière découverte en date : un cheveu se trouvant dans la Bible soignerait du Covid-19, selon un envoyé de Dieu autoproclamé.

Selon une dame dont la note vocale fait, depuis plusieurs jours, le tour du réseau social WhatsApp, une révélation divine faite à un enfant de 10 ans recommande à tous les chrétiens de feuilleter leurs Bibles à la recherche d’un cheveu. Un mélange de ce cheveu et de l’eau constituerait, selon la dame, le remède miracle contre le coronavirus. Oubliant qu’en lisant la Bible un individu pouvait se toucher la tête et faire tomber un cheveu dans la Bible, plusieurs personnes se sont lancées à la recherche de ce sésame. Quelques minutes plus tard, les témoignages des gens annonçant, d’une voix sereine pour sans doute convaincre les plus sceptiques, avoir trouvé le cheveu en question fusaient de partout.

Congo, pays des révélations

L’histoire de ce fameux cheveux est en réalité un arbre qui cache une forêt des révélations aussi étonnantes les unes que les autres. « Les millionnaires du chaos », un reportage sur la RDC a, en 2019, parlé d’un jus fait d’un mélange de pétrole et d’autres ingrédients qui soignerait toutes les maladies et infections y compris le VIH selon une révélation faite à un pasteur de Kinshasa. Il n’est pas rare, dans les églises congolaises, d’entendre un homme de Dieu autoproclamé accuser, au nom d’une révélation, un enfant d’avoir jeté un mauvais sort sur ses parents ou de promettre à un simple fonctionnaire de construire un immeuble alors que son revenu ne le lui permet pas.


S’il voulait nous envoyer un remède contre ce virus, Dieu serait sans doute passé par le personnel soignant. Il n’aurait pas eu besoin de faire des révélations à un enfant de 10 ans qui peine à faire ses devoirs tout seul. « Tes parents se sacrifient pour te faire étudier. Et toi tu reviens un soir leur mentir qu’un cheveu trouvé dans la bible peut guérir corona. Il faut dire qu’en t’éduquant, tes parents ont offert une tondeuse à un chauve », tranchait Joyeux Bin Kabodjo, humoriste vivant à Bukavu. Preuve que la polémique sur le cheveu de la discorde n’est pas prête de s’arrêter.

Profitant de l’absence des véritables politiques publiques, les hommes de Dieu autoproclamés exploitent le désespoir du peuple pour lui proposer des solutions miraculeuses aux problèmes que la bonne gouvernance résoudrait en un claquement de doigt. S’ils avaient un bon système d’éducation, les Congolais auraient très vite compris qu’un cheveu, peu importe son origine, ne pouvait pas soigner un virus. Dans un pays où questionner le comportement d’un « Oint de Dieu» peut vous attirer insultes et remontrances, il suffit de faire preuve de raison face aux révélations divines pour être traité de non-croyant par des Chrétiens dont le radicalisme ferait baver Ben Laden.

Partagez

Commentaires

Adrien MUGISHO
Répondre

cet article est vraiment intéressant !
Karl Marx disait à son temps que l'église est l'opium du peuple.
Dans une société où tout le monde attend la résolution d'un problème par un miracle au lieu de travailler et trouver la solution,les solutions préconisées par le "oint de Dieu " s'avèrent incontournables.

Ben Lovua
Répondre

Article intéressant

Robt
Répondre

I have read a few just right stuff here. Certainly worth bookmarking for revisiting.
I surprise how so much effort you place to create any such magnificent informative site.

my blog post: 바카라사이트